CHAPITRE 14 L'ENTAME



Retour au plan
Retour au système d'enchères
Suite aux signaux

 

1. INTRODUCTION
2.
TABLEAU DES ENTAMES STANDARDS
3.
ENTAME CONTRE SANS ATOUT
4.
ENTAME CONTRE UN CONTRAT EN COULEUR
5.
ENTAME CONTRE UN CHELEM
6.
CONTRES D'ENTAME
7.
ENTAME DÉCEPTIVE
8.
DEUX TESTS SUR LES ENTAMES
8.1
TEST DE EWEN
8.2
TEST DE LÉVY

 

1. INTRODUCTION

Attention! Vous entrez dans le monde périlleux et fascinant de l'entame! Sachez que plusieurs experts s'accordent pour affirmer que la réussite ou l'échec dépend de l'entame à 40%, voire à 45%. En d'autres mots, presque un contrat sur deux - entendons : un contrat chutable - dépend de l'entame. Vous constaterez généralement une ignorance quasi scandaleuse dans la science de l'entame chez les joueurs dont d'autres aspects du jeu moins importants sont considérablement raffinés. Comme un voilier aux voiles des plus sophistiquées et dirigé grâce à un gouvernail en carton...

Même si le contrat ne chûte pas, une levée de plus ou de moins peut faire la différence entre un top et un zéro dans la partie par paires.

 Vous pourrez à loisir étudier la "table des entames", que vous trouverez dans presque tous les parfaits-petits-manuels de bridge. Il faut cependant percevoir les limites de cette table. Première limite : la table vous dira quelle carte jouer, mais non quelle couleur jouer, et souvent, c'est le choix de la couleur qui s'avère crucial. Deuxième limite : toutes choses égales par ailleurs, la table vous indiquera quelle distribution, donc souvent quelle couleur, il est préférable d'entamer. Mais justement, toutes choses ne sont pas égales par ailleurs! Si vous écoutez attentivement les enchères - et c'est là la clef de toute bonne entame, ce mélange explosif d'efficacité axé sur la relation entre sa propre main et les enchères, vous entamerez quelques fois à l'opposé de la table ! Il vous arrivera par exemple d'entamer sous ARDV! ou x de RVx...ou quelqu'apparente monstruosité du genre.

 L'objectif de la table est double : empêcher le déclarant de réussir son contrat, et fournir des informations importantes au partenaire, propres à paver la voie vers une défense intelligente. Examinons quelques-unes des recommandations de la table.

 Doubletons : la table recommande la plus haute. La raison en est claire : cette couleur ne m'intéresse pas, je ne peux l'établir, je ne perds donc rien à "sacrifier" une carte intermédiaire, même un honneur majeur dans la mesure où cette action majore un honneur chez le partenaire. On aura saisi le lien entre ce concept et celui des signaux inversés : dans les deux cas, je préfère garder les cartes intermédiaires ou plus fortes dans les couleurs qui m'intéressent.

Cela dit, les experts déconseillent d'entamer d'un doubleton.

 Tripletons : tel qu'indiqué dans la table, il faut distinguer quatre types de tripletons : xxx, séquence, Hxx, deux H non séquentiels x. Seul xxx pose certains problèmes et suscite des divergences d'opinion. Si vous entamez du sommet, votre partenaire croira peut-être que vous avez un doubleton. Voir Smith Echo, tout de suite après.
 
 

Ajoutons ici deux conventions d'entame qu'il est profitable de connaitre.

La plus importante se nomme Smith Echo.Elle se joue  normalement contre SA
 seulement.Elle permet au partenaire de connaitre la valeur de l'entame. Dans
 sa version adoptée par les joueurs aguerris, elle se joue inversée : si la carte
 suivante jouée par l'entameur est élevée, l'entame procédait d'une couleur de
 piètre qualité.

Par exemple, vous avez entamé le 2 de 542. Votre carte suivante sera élevée
pour indiquer le peu de valeur de la couleur. Remarquez que le déclarant à SA
ne fait pas toujours attention à cette convention. Soit parce qu'il ne la connait
pas, soit parce qu'il n'en a pas saisi la valeur. Ainsi, l'entame du 2 de 542
amènera le déclarant à se méfier de cette couleur alors que justement, Smith Echo
a prévenu le partenaire de ne pas revenir dans cette couleur sans avenir.

Seule exception : si la situation indique que le compte de la première couleur
jouée par le déclarant (dans le cas, assez probable, où il s'empare de la
première levée) s'avère cruciale, on oublie Smith Echo pour cette fois.

La deuxième convention défensive peut être utilisée dans les cinq dénominations.
Il s'agit de l'entame Foster, mieux connue par son appellation anglaise de Foster Leads.
Une entame d'une petite carte indique un honneur - valet ou mieux, au moins troisième.
Symétriquement, l'entame d'une carte intermédiaire se fait de la deuxième carte en
ordre de force. Seule exception, de 109 - 109 et possiblement d'autres cartes plus
basses, j'entamerai du 10. Mais Foster leads demande d'entamer DE LA DEUXIÈME Plus
HAUTE d'une couleur sans honneur. Ainsi, usant de cette convention, j'entamerai
du 8 de 108, ou 98 et autres combinaisons. Comme 9874, 1083. Conséquemment, l'entame
du 9 est soit un doubleton ou un singleton.

On voit la limite de cette entame. Qu'allez-vous entamer, jouant Foster leads, de
D109 ? Si vous entamez du 9, vous inférez ne pas posséder le 10. Bon, vous entamez
du 10. D'après Foster leads, vous avez soit un singleton, ou le 9, accompagné ou non
de petites cartes... mais vous niez la possession d'un honneur.

Si on joue Foster leads, on peut décider de ne jamais entamer de cette couleur, mais
il arrive que les enchères et ma main m'indiquent qu'il s'agit de la meilleure entame.
On peut estimer alors soit d'abandonner Foster Leads ou de juger, dans ces cas
ambigüs, qu'en considérant le mort et ma main en référence aux enchères, je
puisse trouver laquelle de ces deux possibilités représente l'entame réelle.

2. TABLEAU D'ENTAMES STANDARD

   


 Entame contre SA 

 Entame contre couleur

Couleur à deux cartes 

 sommet 

 sommet

Couleur à trois cartes

 

Qu'entamer de xxx ? Si j'entame petit, je tends à promettre un honneur. Si j'entame du sommet, je tends à montrer un doubleton. La pratique moderne - le dernier chic - consiste à entamer petit. Une autre entame, assez populaire, de xxx, se nomme MUD, (MIDDLE UP DOWN), milieu haut bas, pour faire savoir au paretenaire qu'on a trois petites cartes dans cette couleur. En revanche, l'inconvénient de cette approche réside dans une autre ambguïté : de 832, vous entamez le 3, et votre partenaire sera porté à vous mettre sur un honneur. 

 

d98 ou pire

sommet

sommet

dxx,Vxx, Dxx, Rxx 

troisième meilleure

troisième meilleure

Ddx, RVx

troisième meilleure

trosième meilleure

Axx

As ou troisième meilleure

As

Adx

As ou troisième meilleure

As

AVx

Deuxième meilleure

As

ADx

As

As

ARx

As

As

ARd

As

As

ARV 

As

As

ARD

As

As

Couleur à quatre cartes

 

9876 ou pire

Sommet ou quatrième meilleure

idem

dxxxx Vxxxx Dxxxx Rxxxx

quatrième meilleure

idem

d9xx dxx Ddxx Rdxx

quatrième meilleure

idem

DVxx RVxx

quatrième meilleure

idem

Dd9x Rd9x

deuxième meilleure

idem

RVdx

deuxième meilleure

idem

RDxx RD9x

quatrième meilleure

R

ARxx ARdx

quatrième meilleure

As

Note 1 : Un nombre croissant de Nord-Américains ont adopté, depuis plusieurs années, la méthode européenne d'entamer de l'as de AR. Cela permet, entre autres, d'éviter le coup de Bath (Voir plus loin pour cette notion).

 

d97x Vd8x DV9x RDdx

sommet

idem

d98x Vd9x Dvdx RDVx

sommet

idem

Axxx

quatrième meilleure

Cela dépend... 2

Adxx

quatrième meilleure

Cela dépend...

AVxx

quatrième meilleure

Cela dépend...

ADxx

quatrième meilleure

Cela dépend...

Ad9x

deuxième meilleure

Cela dépend...

AVdx

selon le contexte 3

Cela dépend...

Note 2 : Toutes les fois qu'on rencontrera ici l'expression "Cela dépend... ", il faudra comprendre que l'entame dans cette couleur, ou bien est rare parce que généralement inappropriée, ou bien serait fonction de diverses variables que seul le contexte particulier nous permettrait d'expliciter avec quelque valeur pédagogique.  

Note 3 : Selon qu'on joue "les 9 et 10 codés" ou non, on entamera peut-être différemment. peut-être, parce que, selon la situation, on pourrait avoir raison d'entamer petit ou l'as. Si, cependant, on décide d'entamer du milieu, la pratique habituelle serait d'entamer du sommet de séquence interne, donc le valet. L'entame codée se fait du d, indiquant par lé au partenaire que j'ai au moins deux cartes plus élevées dans cette couleur, soit la carte immédiatement au-dessus (le valet) et une carte plus élevée que la carte immédiatement au-dessus du valet (car de DVd, j'entamerais de la D). De méme avec le 9. L'entame codée du 9 promet le 10 et une carte plus élevée que le valet. Les renseignements fournis au partenaire par cette méthode sont généralement avantageux. Plus généralement, ce type d'entame se rattache à la méthode "Rousinow", que l'on abordera bientét. Signalons aussi en ce sens qu'il faut entamer de la D de RDd9 contre un contrat à sans atout.  

ARd9

9 (selon le contexte...)

As

ARVx

R4

As

Note 4 : L'entame de l'as, en sans atout, demande au partenaire de débloquer, c'est-à-dire de jouer sa plus forte. Par exemple, ARVdxx devant Dxx du partenaire. Si le partenaire garde sa dame pour le troisième tour, la couleur est bloquée (é moins, mais cela tient plutét du conte de fée, que l'entameur ait une autre prise de main). 

 

ARDx

R

As

ARDx

R

As

ARDV

R

As

Couleur à  cinq cartes

  Sauf pour les distributions suivantes contre sans atout, on suivra les mémes régles que pour les couleurs quatrièmes.

d97xx Vd8xx Dd9xx Rd9xx Ad9xx

quatrième meilleure

 

ARd9x

R avec une entrée sére ailleurs ; sinon, le 10 (le 9 si on joue codé)

 

ARVxx

R avec une entrée sére ailleurs ; sinon, quatrième meilleure

 

Vd9xx DVdxx RVdxx AVdxx

quatrième meilleure si la couleur est annoncée par l'adversaire

 

RDdxx

R (d'une série de 3 cartes, ou de 2 et demie, entamer du sommet aussi en SA)

 

ADVxx

A ou D 

 

Notez la différence pour les prochains exemples.   

Dd98x Rd98x Ad98x

deuxième meilleure (ou 9 codé si on joue les 9 et 10 codés)

 

RVd9x AVd9x

deuxième meilleure

 

d987x Vd987x DV98x RDd9x ARVdx

sommet

 

DVd8x RDV9x

sommet

 

DVd9x RDVdx

sommet

 

Entame d'atout

 

 

 

RD DV Vd d9, tout doubleton

 

sommet

987 ou pire, dxx, d9x

 

milieu (MUD) ou petit

Axx Adx AVx ADx

 

As ou troisième meilleure

Autre couleur à trois cartes

 

Généralement, suivre les régles de la couleur troisième.


 

En couleur, une tendance très "in", trés chic, consiste à entamer petit de xxx. Mais voir plus haut Smith Echo. Cette entame est moins hasardeuse qu'il n'y parait - le partenaire n'est pas stupide - et elle recéle l'avantage de signifier au partenaire que je n'ai pas un doubleton. La pratique de l'entame d'une petite carte de xxx tient-elle à sans atout ? Il y en a qui suppriment partiellement le problème en convenant qu'en SA, plus la carte d'entame est basse, plus la couleur est intéressante, et symétriquement, plus elle est haute (entendons intermédiaire, les honneurs montrant une séquence ou un doubleton), moins l'entameur manifeste de l' intérêt pour cette couleur. Encore une fois, revoir Smith Echo plus haut.
 
quatre cartes : Le plus simple semble encore ce qui est proposé dans la table : entamer du sommet sans honneur, et de la quatrième s'il y a un honneur. D'où la fameuse régle de 11 : lorsqu'il y a entame de la quatrième meilleure, les trois autres mains contiennent dans cette couleur un nombre de cartes égal à 11 moins le numéro de la carte entamée. Cette formule n'a rien de cabalistique, elle découle du fait que le valet, venant aprés le 10, équivaut à 11, la dame à 12, le roi à 13 et l'as à 14. Si j'avais ARDV, l'entame du V indiquerait 11-11= zéro carte plus haute que le valet dans les trois autres mains. Si j'entame le 10 de ARDd, j'ai 11-10=1 carte plus haute que le 10 à l'extérieur. Et ainsi de suite. Notons cependant que l'entame d'une petite carte peut à l'occasion provenir de Honneur xx (v.g. :Dxx). Il faut donc, comme diraient Dupond et Dupont, ouvrir l'oeil et le bon ! Écouter les enchères, pour se remettre en mémoire ce qui a été annoncé et ce qui n'a pas été annoncé, ce qui a été entamé et ce qui n'a pas été entamé.
 

5 cartes et plus : Mêmes régles que pour quatre cartes. Notons cependant que certains entament troisième d'un nombre pair et derniére carte d'un nombre impair, systéme qu'ils préférent à la régle de 11. Ce systéme fait partie des "entames de journalistes", ainsi nommé parce qu'il provient des journalistes de la revue Bridge World. Une variante consiste à entamer troisième de trois cartes ou quatre cartes, mais cinquième de 5 cartes et plus. Cela s'appelle "troisième-cinquième" dans le jargon du bridge. La régle de 11 ne vaut plus, il faut appliquer la régle de 12-10, 12 pour la troisième, et 10 pour la cinquième. Mais le principe demeure le méme : la carte entamée plus le nombre qu'il faut compter (10, 11 ou 12, selon le systéme) égale toujours 15. Soit : 11+4=15, 10+5=15, 12+3=15. Je recommande sans ambages l'entame de "troisième-cinquième", elle permet l'entame de la troisième sans qu'il y ait vraiment d'ambiguété pour le partenaire. Et même en SA, les mêmes raisons opérant lé aussi. Une variante : certaines paires qui adoptent ce système entame quatrième à SA, mais reviennent pour le reste de la main au principe du troisième-cinquième.

Entame d'un honneur non séquentiel : Entame rarement indiquée. Sauf si vous voulez demeurer à l'entame dans la couleur annoncée par votre partenaire. Par exemple, vous entamez R de RVx dans la couleur de votre partenaire parce que vous jugez crucial de voir le mort avant de jouer votre deuxième carte. Deuxième raison possible, le déclarant a probablement un honneur singleton dans la couleur du mort. Par exemple, entame D de Dd9853. Ou A de ADd643.  
 
 

3. L'ENTAME CONTRE SA

De façon générale, il est préférable d'entamer en majeure contre SA. Pour une raison facilement compréhensible : si les adversaires n'ont pas annoncé en majeure, c'est qu'ils n'ont pas un total de 8 cartes dans l'une ou l'autre majeure. Par exemple, sur des enchères adversaires de 1SA-3SA, vous pourrez entamer le 8 de 85 , étant assuré que votre partenaire a au moins quatre , sinon 5 ou 6, puisque les adversaires en totalisent au plus 7. Cela appelle quelques précisions. Les voici.
 

1. ÉVITEZ LE SOMMET SÉQUENTIEL DE DEUX CARTES. Avec quatre cartes et plus, n'entamez qu'à de rares conditions du sommet d'une courte séquence. Par exemple, contre un contrat de 4 , vous entameriez facilement le roi de  de ARxxx (ou l'as si vous entamez as de AR, méthode européenne qui s'impose de plus en plus, et à juste titre, en Amérique); pas en SA. Entamez plutôt de la quatrième meilleure (ou cinquième meilleure, si vous acceptez la recommandation exposée quelques paragraphes plus haut), car la notion de tempo, de "timing", revêt en SA une importance capitale, surtout lorsqu'elle est couplée avec le concept de communication (je veux que mon partenaire, s'il est en main, puisse me donner la main avec un doubleton d'origine) : Vous cherchez à "défoncer" la couleur, n'ayant aucune crainte d'étre coupé, puisqu'il n'y a pas d'atout. Vous espérez donc chez le partenaire une carte capable de faire sauter l'arrét du déclarant, ou alors, la dame troisième chez celui-ci, si bien que lorsque votre partenaire ou vous reprenez la main, une continuation  fait chuter le contrat.

Méme principe avec trois honneurs consécutifs, à ceci près qu'il faut entamer du sommet si vous croyez que les adversaires n'ont chacun pas plus de trois cartes dans la couleur. Beaucoup de débutants errent lamentablement en entamant d'une longue en SA de la même manière qu'en atout. C'est le signe d'une certaine panique, en tout cas, d'une insécurité néfaste.

Cela dit, j'en étonnerai certains si j'affirme sereinement que la meilleure entame contre sans atout s'avére étre quelquefois... un as ! Lorsque les enchères ont indiqué beaucoup de levées rapides avec des longues chez la paire déclarante, vous risquez d'engloutir votre as ou de vous faire squeezer. Vous ferez souvent votre as à la... quatorzième levée ! également, lorsque, la connaissance du style aventurier des adversaires aidant, vous croyez qu'il y a anguille sous roche et qu'il est bien possible que la paire déclarante n'ait qu'un demi-arrêt dans votre couleur ARxxx, ou méme ARxx. Il peut se produire enfin que la main rapide requière l'entame dans une de deux couleurs que vous ne pouvez déterminer, il se pourrait que l'entame de l'as permette à votre partenaire une carte de nature Lavinthal pour vous guider vers sa couleur. Une anecdote : chez Gaétan Thibault, en deux soirs consécutifs, mi-mars 1998, j'ai joué en défense un total de trois mains contre 3SA où la seule défense efficace consistait dans l'entame, respectivement pour chacune des mains, de R (de RDx de trèfle), A (de AD9xx de trèfle), enfin A (de A9876... de trèfle - décidement, le trèfle !...). La raison en est que la nature rapide des mains de SA s'avère plus fréquente que l'on ne croit, et que les adversaires de qualité vous cacheront le mieux possible cette caractéristique.
 

2. TENEZ COMPTE DE LA FORCE DE SA MAIN ET DES enchèreS. Tenez compte de la nature du contrat et de votre main. Par exemple, n'entamez pas pédestrement de la quatrième meilleure (ou cinquième meilleure) d'une distribution 5332 sans aucun point dans votre main! Vous n'avez pas d'entrée avec votre Yarborough (noble anglais qui eut un jour une main sans point. Le nom est resté. Vous pourrez nonchalamment employer ce terme à table ce soir pour faire montre de culture). Ou encore, n'entamez pas petit de RDxx avec un as dans une autre couleur contre un contrat de 6SA ! Entamez du R, afin de faire chuter le contrat. En entamant de la quatrième meilleure, vous ferez une levée de plus... à ceci près que le déclarant fera peut-être 12 levées auparavant.
 

3. ENTAMEZ DE LA PLUS LONGUE DE L'ÉQUIPE. Entamez de votre plus longue. Entendu que votre plus longue se définit en termes d'équipe. Cela peut être votre singleton en majeure non déclarée par le déclarant ou son partenaire. Le partenaire a forcément une longue dans cette couleur. Toujours en supposant des entrées dans la main de la longue - si j'ai tous les points manquants, la longue de mon partenaire est généralement inaccessible.
 

4. ENTAMEZ PASSIVEMENT EN CAS DE RISQUES ÉLEVÉS. Quand vous n'avez pas d'entame intéressante, ou alors quand plusieurs entames paraissent risquées sans offrir de gain éventuel en contrepartie, faites une entame passive - par exemple ,sommet de rien. Une entame, en somme, qui ne donne rien au déclarant. Plus généralement, entamez passivement quand le déclarant et son acolyte se sont traénés jusqu'au présent contrat - "The waiting game", disent les anglophones - alors qu'une entame active est indiquée quand ils ont montré surplus et vigueur ou que vous croyez que les cartes sont bien placées pour le déclarant. Faites alors vos levées au plus vite, avant qu'il ne rafle tout. Contre une ouverture à 2SA ou 2 converti en SA, entamez passif. Il s'agit ici, en somme de la distinction entre main rapide et main lente. Une main rapide est celle où le déclarant va trés vite établir une longue et réclamer un nombre désagréable de levées. La main lente se dit d'un contrat difficile, où le déclarant doit tout trouver. Ne lui donnez pas de chance, en particulier, dans une couleur "molle". Par exemple, si vous tenez avec votre partenaire Vxx devant Dxx, le premier camp qui touche à cette couleur perdra une levée dans la dite couleur.
 

5. ENTAMEZ SELON LA SITUATION. Faut-il rappeler le quatrième fondement des enchères ? En effet, la situation s'applique ici, mutatis mutandis, à l'entame : où êtes-vous situés par rapport à la main forte ? Contre 3SA, vous n'entamerez pas la méme carte de  de ADd52 selon que les enchères sont : 1SA par Sud et 3SA par Nord, ou alors 1 par Nord, 1SA par Sud, 3SA par Nord. Dans le premier cas, la main forte est à ma droite et j'entame vers elle. Je devrais alors entamer de ma quatrième meilleure (ou cinquième), pour faire sauter le R du déclarant espérant que le partenaire ou moi reprenions la main; dans le deuxième cas, la main forte est au mort, le R s'y trouve probablement, il serait malsain de jouer petit, car le mort jouera petit et si le déclarant a le valet, il fera deux levées en , en plus d'acquérir un tempo. Aussi bien alors jouer D pour faire sauter le R du mort.
 

6. ENTAMEZ DANS LA COULEUR DU PARTENAIRE. Quand le partenaire a fait une enchère, faut-il entamer la couleur du partenaire malgré le SA du déclarant ? N'est-ce pas envoyer le partenaire dans la gueule du loup ? Non, le déclarant reléve le défi avec des chances souvent moins qu'égales de réussite. Il faut avoir une trés bonne raison pour entamer autre chose.
 

... et le déclarant ? Un mot ici sur la régle de 7. Lorsque le déclarant reçoit l'entame à sans atout, la régle de 7 lui indique le moment où il pourra prendre l'entame de son as. Sept moins le nombre de cartes dans la couleur d'entame possédées par les mains combinées représente le nombre de tours qu'il faut attendre avant de prendre de l'as. Par exemple, sur l'entame du 3 de , disons que vous avez quatre coeurs au mort et deux dans votre main. Soit : 7- (4+2) = 1. Vous devez donc laisser filer un tour de  avant de prendre de votre as. Le sens de cette régle consiste à isoler la main adversaire courte dans la couleur d'entame, en mettant l'as sur la dernière carte de cet adversaire. S'il a une autre carte dans la couleur, c'est que la distribution de celle-ci, passablement égale, ne présente pas de danger - et s'il y a alors danger, c'est qu'il était inévitable de toute façon.
 

On comprendra cependant que la régle de 7 doit céder le pas au bon sens. Par exemple, en comptant ses levées aprés l'entame, si le déclarant constate qu'il a les neuf levées séres requises pour son contrat de 3SA, mais qu'un changement de couleur par l'adversaire pourrait permettre à celui-ci d'encaisser cinq levées, la logique nous enjoint de prendre de l'as tout de suite et de nous sauver au plus vite avec notre contrat.
 

4. ENTAME CONTRE UN CONTRAT EN COULEUR
 

1. CHERCHEZ LES LEVÉES RAPIDES. le total des points d'honneur de l'équipe contractante est généralement moins grand qu'en SA, parce que l'on tient compte ici de la distribution relative (rajustements à cause de la découverte d'un fit). Il est donc normal que la défense ait quelques points d'honneur. Il faut chercher à encaisser ces levées rapides avant que le déclarant ne défausse les perdantes de cette couleur sur une couleur qu'il aura affranchie.
 

2. FORCEZ LA COUPE AVEC BEAUCOUP D'ATOUTS. Il y a un cas où il est préférable de jouer comme en SA, pour ainsi dire : lorsqu'on a soi-même quatre atouts et plus. Il s'agit de raccourcir le déclarant en le faisant couper. D'où, dans de telles situations, il convient d'entamer sa longue. C'est le "forcing game" - vous forcez le déclarant à couper, pour qu'il perde le contrôle de l'atout.
 

3. ENTAMEZ AS DE AS-ROI. Il ressort des deux premiéres considérations que l'entame du sommet d'honneurs séquentiels est profitable. Mais certains caveats s'imposent : pas de problème si la séquence est semi-solide, méme de deux honneurs séquentiels, il n'y a en principe pas de pépin, sauf que de RD(x...), l'entame du roi peut aboutir au coup de Bath (avec AV, chez le déclarant ou V au mort et A dans sa main; le déclarant peut jouer petit sur l'entame du R, de sorte que vous lui donnez une levée supplémentaire. Raffinement du déclarant, il jouera une fausse carte, v.g., 7 de AV72, afin de vous induire à croire que votre partenaire vous encourage à continuer la couleur...!). Conclusion : sur l'entame R de RD, le partenaire de l'entameur doit indiquer s'il a le valet ou l'as, ou alors s'il n'est pas intéressé. Mieux encore, en entamant A de AR, on évite ce problème.
 

4. ENTAMEZ PASSIVEMENT S'IL Y A RISQUE DANS D'AUTRES COULEURS. L'entame passive, comme au chapitre du SA, est indiquée lorsque les autres entames sont plus risquées qu'utiles. Par exemple, de deux couleurs non annoncées par l'équipe au pouvoir, l'entame de la plus longue est plus sére, plus passive : elle donnera moins et coétera moins; l'entame de la plus courte - nous parlons de couleurs ayant un ou des honneurs dans les deux cas - est plus risquée mais préférable s'il faut aller à tout prix chercher des levées rapides. Cette deuxième entame est indiquée si les enchères montrent chez l'adversaire une longue couleur secondaire permettant au déclarant de défausser ses perdantes dans vos couleurs.
 

5. ÉCOUTEZ ATTENTIVEMENT LES ENCHÈRES. Nous allons le répéter à satiété, jusqu'à ce que cela soit vu, su, entendu, connu et couru : ÉCOUTEZ BIEN LES ENCHERES ! Qu'ont-ils annoncé ? Qu'est-ce qu'ils n'ont pas annoncé ?... De même, qu'a annoncé le partenaire? Qu'est-ce qu'il n'a pas annoncé?
 

Voyez cet exemple :  
 

S

1

2

3

4

5

P

X

fin

 

 


 
 

Vous étes O, avec DVd75 ARV 3 ADV6. Qu'entamez-vous ?
 
 

Vous vous dites qu'il faut faire des levées rapides et vous attaquez . ERREUR ! Car en contrant , N promet quatre , et peut-être même en a-t-il cinq s'ils ne sont pas assez beaux pour une surenchère. Or, S préfère une mineure, il a donc peu de , et votre entame va donner le contrat au déclarant. Celui-ci, une fois le singleton de S joué, coupera les autres  et établira cette couleur au mort pour défausser ses  perdantes. Il convient donc d'entamer de l'A . Voici les mains :  
 

                                                        A
                                                        Dd764
                                                        RD72
                                                        R85  

                            DVd75                                         R9642
                            ARV                                             8532
                            3                                                   84
                            ADV6                                           93  

                                                        83
                                                        9
                                                        AVd965
                                                        d742  
 

6. ENTAMEZ AGRESSIVEMENT SI LA MAIN S'ANNONCE RAPIDE, PASSIVEMENT SI ELLE S'ANNONCE LENTE : comme pour le SA, et nonobstant les considérations précédentes, on devrait se permettre une entame plus agressive lorsque les adversaires ont montré une surabondance de valeurs; à l'inverse, entamer prudemment lorsqu'ils se sont trainés jusqu'au contrat final. Tout cadeau risque de leur donner le contrat.
 

7. ENTAMEZ ATOUT, EN CAS DE COUPE CROISÉE ANTICIPÉE OU PAR PRUDENCE : dans certains cas, entamez atout. Premier cas : les enchères indiquent un misfit des adversaires dans une ou des couleurs secondaires et le déclarant se prépare à couper ses perdantes dans une ou deux couleurs (ou dans une couleur de chaque main : cela s'appelle coupe croisée). Enlevez-lui des atouts avant qu'il ne les utilise "pernicieusement". Deuxième cas : lorsque les enchères n'ont révélé aucune faille dans l'armure adversaire. Vous ne voulez rien leur donner, vous rejetez la balle dans leur camp, à eux de faire les erreurs. Troisième cas : tel qu'expliqué au chapitre des enchères, vous devez entamer atout lorsque votre partenaire convertit votre contre d'appel en contre de pénalité.
 

Mais n'entamez pas atout lorsque

a) vous avez des raisons de croire que le déclarant désire défausser sur une longue couleur secondaire. établissez plutét vos propres gagnantes ailleurs au plus vite;

b) vos atouts sont mal fichus (Rx, par exemple; encore que contre un grand chelem où tout indique que l'as est à votre gauche, vous pourrez malicieusement mettre le déclarant sur la sellette en le foréant à faire un choix alors qu'il n'a pas le compte de la main);

c) vous avez un singleton. D'une part, vous ne pourrez rejouer atout en reprenant la main; d'autre part, il est probable que votre partenaire en ait quatre, ce qui appelle le "forcing game" expliqué plus haut. Jouez atout avec deux ou trois petits atouts. Petits en effet, car si l'un des deux ou trois atouts est la D ou le V, et que votre partenaire posséde l'autre des deux (V ou D), il s'agit d'une couleur qu'il ne faut pas toucher soi-méme - laissez le déclarant entamer l'atout, il perdra alors toujours une levée (cela sera clarifié plus amplement dans le chapitre sur le jeu de la carte);

d) conséquemment, quand vous avez quatre atouts ou plus. Pour les mêmes raisons que ci-haut.
 

8. ENTAMEZ POUR UNE COUPE DANS CERTAINS CAS

a) Il est raisonnable de croire que le partenaire peut reprendre la main pour vous faire couper. Une subtilité : lorsque le partenaire possède l'as de votre courte, il peut avoir deux raisons de ne pas prendre tout de suite pour vous renvoyer la couleur. D'une part, s'il vous met sur un doubleton, il n'a pas de reprise de main et en espére une chez vous, ce qui vous permettra de lui redonner la main dans cette couleur pour qu'il vous fasse couper; d'autre part, quand il est muni de l'as d'atout et a par ailleurs un singleton lui aussi, il jouera celui-ci, pour s'offrir le joli spectacle suivant : en prenant le premier tour d'atout, il vous fait couper, et vous le faites couper à votre tour! Boul d'hum!

b) Vous avez une levée rapide en atout et pouvez alors reprendre la main avant la vendange générale des atouts.

c) Vous avez plusieurs petits atouts, qui, comme des oisillons, réclament hystériquement une coupe (...ouf!).

d) Vous êtes désespéré et voyez là une planche possible de salut.
 

9. L'ENTAME SOUS L'AS CONTRE UN CONTRAT EN COULEUR

Il est généralement mauvais d'entamer sous un as contre un contrat en couleur. Il se peut en effet que l'une des deux mains déclarantes possède le roi de cette couleur, et l'autre main s'y trouve singleton. Votre as sera plus tard coupé ! Pourtant, il existe deux situations où il peut s'avérer profitable d'entamer sous l'as.
 

a) pour donner la main au partenaire. Il faut au plus vite donner la main à votre partenaire. Vous avez
AD9 ADd42 8653 d. Les enchères :  
 

S

O

E

1

1

2

4

5

fin

Vous êtes O. Vous placez le R en S. Il faut donc que votre partenaire joue  à travers le déclarant. Il n'y a a pas d'autre moyen de le mettre en main qu'en entamant petit  en postulant qu'il a le roi. Votre partenaire trouvera sans difficulté le retour  à travers le déclarant avant qu'il puisse défausser ses  perdants sur les  de Nord.

9.2 En vue d'une coupe du partenaire. Pour faire chuter le contrat, vous concluez à la nécessité d'une coupe dans une couleur où vous tenez l'as, et l'as d'atout chez le partenaire (à tout le moins Rx d'atout derrière AD pour une impasse perdue par le déclarant). Vous savez par les enchères que vous devrez agir vite, sans quoi le déclarant fauchera les atouts de votre équipe, et les espoirs de coupe disparaitront en fumée. Il vous faut donc entamer sous votre as, le partenaire revenant ensuite vers vous avec la dernière carte de son doubleton vers votre as pour la coupe. Par exemple, contre un contrat de 4, entame petit  par Ouest.  
 

xx

Rxx

Axxxx

xx

RVx

xxxx

xxx

xxxx


 

5. L'ENTAME CONTRE LE CHELEM
 

1. ENTAMEZ DE L'AS SI ...

a) vous avez une deuxième levée rapide au moins probable;

b) les enchères vous suggérent que vous pourrez vraisemblablement prendre deux levées dans cette couleur parce que votre partenaire doit avoir le roi ou un singleton ou une absence.
 

2. N'ENTAMEZ PAS DE L'AS SI ...

a) vous n'avez pas de deuxième levée rapide;

 b) les adversaires ont annoncé la couleur ( à moins que vous ne jouiez pour une coupe);

 c) les enchères permettent de soupçonner une absence chez l'adversaire dans cette couleur.
 

L'entame d'une couleur où j'ai un roi ou une dame appelle les considérations suivantes. A partir de la dame, l'entame est généralement raisonnable dans la mesure où je puis sensément espérer le roi chez le partenaire, ainsi qu'une deuxième levée chez lui. A partir du roi, la question est plus délicate. Ne pas entamer du roi si les adversaires ont annoncé la couleur, mais s'y risquer autrement, si vous avez besoin de levées rapides.
 

3. ENTAMEZ DU SINGLETON si vous croyez que votre partenaire a l'as ou une reprise de main rapide en atout, vous procurant ainsi une coupe; rejetez cette entame si vous avez le reste des points (le partenaire ne prendra jamais la main et vous n'aurez pas de coupe) ou si les adversaires ont annoncé la couleur ou encore si vous avez une levée sûre et croyez que votre partenaire devrait pouvoir en gratter une quelque part.
 

4. ENTAMEZ PASSIVEMENT CONTRE 6SA, À MOINS D'UNE MAIN RAPIDE. Il y a deux sortes de contrats de 6SA. Celui qui implique beaucoup de points d'honneur, la force brute, quoi! Entamez passivement, laissez le déclarant chercher et faire la mauvaise impasse; celui qui s'appuie sur une longue (soit comme un moindre mal, à  cause de l'absence de fit, soit comme un "gambling") : dans ce cas, il faut être plus agressif presque toujours, sans quoi le déclarant se "sauvera" avec son contrat, vous vous réveillerez à la fin avec, entre votre partenaire et vous, un as d'une couleur et un roi et une dame dans une deuxième couleur.
 

5. ENTAMEZ PASSIVEMENT CONTRE UN GRAND CHELEM. Contre un grand chelem, entamez généralement passivement. Inutile de chercher à reprendre la main pour encaisser des gagnantes, puisque le fait d'étre en main vous rend déjà vainqueurs. L'entame en atout est sympathique, parce qu'elle est à la fois passive et pourrait enlever au déclarant l'atout nécessaire à une coupe essentielle.
 

6. LES CONTRES D'ENTAME

Il s'avère avantageux de faire chuter un contrat par le plus grand nombre de levées possible. Mais la question fondamentale n'est pas là, elle est de faire chuter le contrat, point à la ligne. Si bien que le contre devrait d'abord étre utilisé à  cette fin, i.e., servir d'indication d'entame.

1. CONTRE DE 3SA. Un premier cas, 1SA-3SA, sans autre enchère. Le contre ici implique une longue solide ou semi solide. Si le contreur a passé d'ouverture, la longue est nécessairement en mineure, et plus précisément à si vous jouez 2 faible, car autrement le contreur aurait barré en majeure (et à aussi, si, comme signalé plus haut, votre 2 d'ouverture est faible). Il faut donc entamer de xx ou x dans la couleur présumée du contreur. Deuxième cas, tout autre contrat final de 3SA (s'applique au contrat de 1SA et 2SA, mais avec toute la prudence requise : vous ne voulez pas propulser l'adversaire à  la manche avec sept ou huit levées !) : si votre équipe n'a pas fait d'enchère, entamez dans la première couleur du mort. Encore là, c'est affaire de jugement. Le mort a annoncé trois fois sa couleur et le déclarant a annoncé deux autres couleurs avant de s'écraser à 3SA. Le contre du partenaire vous demande alors d'entamer dans la quatrième couleur. Si votre équipe est intervenue dans les enchères, entamez dans la couleur de celui de vous deux qui a fait l'enchère. Si vous avez fait une enchère tous les deux, entamez dans votre propre couleur, car sans le contre, vous entameriez normalement dans la couleur de votre partenaire (ne serait-ce que pour éviter de vous faire incendier par votre partenaire !).

2. CONTRE DE 2 STAYMAN. Plusieurs s'entendent pour demander ainsi une entame . Mais cette idée n'est pas aussi étanche qu'on pourrait le penser. Trop souvent, le déclarant surcontrera et réussira à un niveau beaucoup moins dangereux l'équivalent d'une manche - et amplius ! Si vous employez ce contre pour le , comme je le préconise, convenez avec votre partenaire qu'il nécessite une belle couleur .

3. CONTRE DE CUEBIDS OU DE RÉPONSES BLACKWOOD. Les adversaires cuebident joyeusement vers le chelem, ayant agréé une couleur. Contrer une des couleurs où un adversaire montre un as indique que vous tenez RD de cette couleur ou alors seulement le roi si la couleur est à votre droite. De même aux réponses de Blackwood, le contre implique la possession de l'as ou d'une absence dans cette couleur. Mais gare au loup! Vous aurez l'air plutôt gaga si vos adversaires sont capables de jouer le contrat contré. Ils surcontreront avec jouissance! Il ne faut donc contrer dans cette situation que si les enchères et votre main vous assurent, autant que faire se peut, que les adversaires ne peuvent décemment jouer ce contrat contré et surcontré.

4. CONTRE DE CHELEM. La méthode reconnue la meilleure est celle créée par Théodore Lightner, appelée avec originalité le "contre Lightner" (...!). Ce contre demande de faire couper le contreur, d'où il convient d'entamer dans votre plus longue, ou alors dans une couleur secondaire de l'adversaire dans laquelle vous avez les cartes qui restent. Si vous ne pouvez pas déduire la couleur demandée, entamez de la première couleur non-atout annoncée par le mort. Certaines paires traitent à la Lightner les contrats de manche annoncés vigoureusement (1 - 3 - 4 ... contré), exigeant une entame spéciale, pour une absence. Mais lorsque les adversaires sont allés à la manche presque à contrecoeur, le contre est pour la pénalité.

5. SURENCHÈRES INDICATRICES D'ENTAME. Vous avez cette main : 753 AVd964 Ad87 - . Les enchères :  
 

O

1

1

1

2

2

?

 

 

Vous Êtes Est, que demandez-vous ? Vous voulez désespérément une entame . Annoncez  ! Aprés entente avec le partenaire, cette enchère ne peut qu'indiquer une absence, car vous avez déjà un fit et cette nouvelle couleur n'est pas celle de leur fit (ce qui serait évidemment forcing - voir la convention Western). Prenez garde cependant aux joueurs expérimentés qui, s'acheminant vers 3SA, la manche en couleur ou le chelem, cuebident une couleur qu'ils ne gardent pas pour empêcher une entame dans cette couleur !
 

7. LES ENTAMES DéCEPTIVES
 

 Vous tenez AR852 76 R53 A52, et les enchères furent :  
 

O

1

2

P

2

3SA fin

 

Vous êtes Ouest. Qu'entamez-vous ? , bien sûr. Mais lequel ? Un premier fait devrait attirer votre attention : votre partenaire a de la guitare. Rien. Zéro! Puisqu'ils sont à 3SA et que vous avez 14 points. C'est l'occasion révée pour l'entame déceptive puisque l'erreur que vous pourrez induire chez le partenaire ne porte pas à conséquence. Plaçons l'as de  en Nord : l'impasse à fonctionnera. Cinq levées. Une à , pour l'enchère de SA. trois à . Il faut absolument amener le déclarant à  faire l'impasse . La seule maniére, c'est de le sécuriser. Lui "prouver" que je n'ai que quatre piques: j'entame du 2 de  - ou alors, j'entame du 5 si nos entames sont troisième-cinquième. La distribution présumée 4333 le rassure, il tentera l'établissement des , et chutera. Les quatre mains :

                                974
                                AD3
                                ADV96
                                83

                AR852                             63
                76                                    98542
                R53                                 842
                A52                                 964

                                DVd
                                RVd
                                d7
                                RDVd7
   
 

8. DEUX TESTS SUR LES ENTAMES
 

Et maintenant, je vous confronte à deux tests difficiles qu'il ne faudra pas vous étonner d'écorcher un peu! Le but n'est pas de vous confondre, mais de vous en apprendre plus sur la science de l'entame. Le premier est tiré du livre de Ewen, Opening leads. Le second provient d'Alain Lévy, brillant joueur français.
 

8.1 TEST DE EWEN

1. Sud ouvre d'1SA, Nord ferme à 3SA. Vous serez toujours Ouest dans ces problèmes.

A2 A63 A85 65432.  
 

  2.

N

E

S

O

82 Ad6432 97 RDV

 

 

1SA

2

 

3

P

3

P

 

4

fin 

 

3. Sud ouvre d'1 . Vous contrez. Fin. ARd2 2 DVd8 RD85
 

4.

N

E

S

O

d9843 875 A6 D62

 

 

1

P

 

2

P

3

P

 

3

P

4SA

P

 

5

P

6

P

 

5. d987 R85 9762 93

Sud ouvre de 1SA. Nord y va de 3SA. Est contre.
 
 
 6.

N

E

S

O

987 6 876432 RDV

 

 

1

P

 

3

P

4SA

P

 

5

P

6

P

 

P

X

fin

 

 

7.  

N

E

S

O

732 972 AVd2 RDV 

 

 

 

1

P

 

1SA

P

2

P

 

2

fin 

 

8.

N

E

S

O

863 ARD2 Dd863 7

 

 

1

P

 

2

P

3

P

 

3

P

4

fin

 


 

9  

N

E

S

O

R4 DVd98 RV4 732

 

 

1

P

 

2

P

3

P

 

3

P

3

P

 

4

P

P

P

 


 

10.

N

E

S

O

52 D62 8632 9864

 

1

1

P

 

2SA

P

4

fin

 

 

11

N

E

S

O

R83 RDV32 d85 V7

 

 

1

P

 

1

P

3SA

fin

 


 

12.
 

N

E

S

O

V875 843 V43 A96

1

 

1

P

 

3

P

3SA

fin

 


 

13.  

N

E

S

O

AR52 763 A52 R53 

1

 

2

P

 

2

P

3SA

fin

 


 

14.  

N

E

S

O

R6 963 V642 8763

1

P

3

P

 

4

P

4SA

P

 

5

P

5SA

P

 

6

P

7SA

P

 


 
 

RéPONSES AU TEST DE EWEN
 

1. 3 . établissez la couleur, puisque vous avez trois entrées.

2. R . question de tempo. Vous comptez deux levées à , une à , et une à , que votre partenaire fera probablement. Mais pour cela, il ne faut pas que le déclarant puisse défausser ses perdantes sur les . Il faut donc attaquer les  tout de suite.

3. 2 . Ce genre de séquence exige une entame atout. Il faut empécher le mort de couper, sans compter que lorsque les atouts seront sortis, le jeu se fera en SA, où le déclarant se fera laver.

4. 2 . Le raisonnement est simple. Pour faire une deuxième levée, je dois placer le R chez mon partenaire. Autrement, c'est fichu.

5. 9 . Cas classique. La seule raison pour laquelle mon partenaire contre, c'est une longue solide ou semi solide quelque part. Tout indique ici que c'est en .

6. 2 . Contre Lightner. Mon partenaire me demande une entame dans une absence, les adversaires n'ayant annoncé d'autres couleurs que l'atout. Le 2 tend à demander un retour dans la plus basse des couleurs restantes, .

7. 5. Il faut entamer atout ici, le déclarant se préparant à la coupe croisée.

8. 6 . Forcez la partie, selon l'expression. Raccourcissez le déclarant en le faisant couper sans arrét, afin de majorer votre quatrième atout.

9. 4 . Comme c'est simple!... et que les joueurs sont compliqués! Ils n'ont pas annoncé cette couleur, dépéchez-vous d'y encaisser vos levées avant qu'ils ne défaussent leurs perdantes en  sur  et .

10. D . Vous ne reprendrez plus jamais la main. Votre partenaire sera trop souvent en main, il devra aider le déclarant dans une mineure, ou alors jouer vers les  du mort... Tirez toute la maigre puissance de la nature dangereuse de votre main.

11. 3 (ou 2 si vous entamez troisième-cinquième). Voyez ce qui arrive si vous entamez "normalement" : vous venez de donner son contrat au déclarant. Votre roi n'a pris que des poussiéres dans la couleur que le déclarant doit majorer. En lui redonnant le ballon, vous ferez trois levées à , une à , et le partenaire, avec ses 4 points, fera une levée.

12. A (ou 6 ). Mon partenaire a environ 8 points (Régle de 14, impliquée aussi dans le numéro précédent : les adversaires ont environ 26 points, conséquemment il s'en trouve 14 de votre cété), et il n'a pas fait de surenchère à . Il n'a donc pas cinq coeurs. S'il a une couleur intéressante, c'est , mais il n'avait pas les points requis pour la surenchère au niveau de deux.

13. 5. Votre partenaire est cassé comme un clou. Si vous entamez du 2, le déclarant, constatant qu'il peut perdre trois  et un , craindra comme la peste l'impasse  et jouera pour une division heureuse des  et des , pour le succés de son contrat. Il faut donc lui laisser croire que vous n'avez que trois piques, afin qu'il "s'assure" de son contrat en établissant les .

14. 6. L'as de  est clairement à votre gauche. Le déclarant tentera donc l'impasse... à moins que vous lui prouviez que le R est en Est... Vous le forcez à un choix difficile. Il aura des visions d'un partenaire lui reprochant en termes non imprimables d'avoir perdu l'occasion de réaliser le contrat sur un squeeze, au lieu d'avoir "stupidement" perdu au R, qui se trouvait évidemment en Est...

 

8.2 TEST D'ALAIN LéVY

 

Dans son édition de l'été 2002 de Cartes sur table, Jean-François Boucher, reproduit, avec la permission d'Alain Lévy, joueur émérite de l'équipe de France, des problèmes d'entame qui suscitent mon admiration et mon enthousiasme. Au Mondial d'août 2002, présenté à Montréal, je demande à Alain Lévy s'il m'accorde la permission de reproduire les dites entames sur mon site. Aucun problème ! L'homme est aussi généreux qu'intelligent. Voici donc ce test difficile et instructif, dont le titre, dans Le Bridgeur, est "Tout se joue à l'entame".

 

Dans les 10 problèmes qui suivent, asseyez-vous en Ouest et prenez quelques minutes pour choisir votre entame.

problème 1

D64 752 A642 Rd2

OUEST

NORD

EST

SUD

P
P
P
P
P

P
2 1
3
4
P

P
P
P
P
fin

1
2
3
4
6

1 Drury (10-12 points, fit à coeur).

 

problème 2
RV V9864274 d63

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P
P
P

-
2
3SA
Fin

1
P
X

2
2SA
P


problème 3

DV4 AD4V75 Vd873

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P
P
P

-
1
3
P

-
P
P
Fin

1
2
3SA

 

 

problème 4
AVd765 D3 V54 84

OUEST

NORD

EST

SUD

-
2 1
P

-
X 2
P

-
P
Fin

1
2SA

1 Barrage
2 Négatif

 

problème 5
d98752 4 3 D8632

OUEST

NORD

EST

SUD

-
2 1
P
P
fin

-
3
P
XX

1
P
X
P

P
3SA
P
P

1 Barrage

 

problème 6
V96532 Ad94- A94

OUEST

NORD

EST

SUD

-
4
P
P

2
5
P
fin

3
6
X

3
6
P


problème 7
           
843 R62 9762 863

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P

1
P

P
fin

3SA

problème 8
   
V A74 RV72 d7532

OUEST

NORD

EST

SUD

-
X

-
P

1
P

4
fin

 

problème 9
873 RV4 974 R963

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P
P
fin

-
2
2SA

-
P
P

1SA
2
3SA

 

problème 10
DV85 d82 d87 RD4

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P
P
fin

-
1
3SA

-
P
P

1
1SA
P

 

Notez bien que les meilleures notes seront attribuées aux entames que vous auriez dû faire à la table. Ce ne sont pas nécessairement celles qui battent le contrat.

 

Solution 1

 

2
D983
RV5
A7643

 

 D64
752
A642
Rd2

 

RV83
-
Dd98
DV985

 

Ad975
ARVd64
3
-

 

 

OUEST

NORD

EST

SUD

P
P
P
P
P
fin

P
2 1
3
4
P

P
P
P
P
P

1
2
3
4
6

1 Drury (10-12 points, fit à coeur)

Les enchères révélent tout. Sud a montré un bicolore 6-5. Sur le cuebid de Nord à 4, le retour à 4 nie un contrôle à  carreau. Il tient donc un 5-6-2-0. Quand Nord enchérit à 4, il promet un contrôle à  carreau. C'est le temps d'entamer sous votre As.

Cotation

4 de carreau 10
As de carreau 7
Atout 5
2 de trèfle 3

 

Solution 2

 

632
AD75
R62
R75

 

 RV
V98642
74
d63

 

Ad875
d3
ADV95
4

 

D94
R
d83
ADV982

 

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P
P
P

-
2
3SA
fin

1
P
X

2
2SA
P







Le passe d'Est sur le cuebid à 2 nie un intérêt pour l'entame dans cette couleur. Est promet une autre couleur, solide celle-là. Ce n'est certainement pas à  coeur, vous êtes trop long dans celle-ci. On oublie les trèfles ! Il ne reste que les carreaux.

Cotation

7 de carreau 10
Roi de pique 5
6 de coeur 2

 

Solution 3

 

d63
R752
D4
R653

 

DV4
AD4
V76
Vd87


R972
d9863
d852
-

 

A85
V
AR93
AD942

 

 

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P
P
P

-
1
3
P

-
P
P
Fin

1
2
3SA

Lorsque l'ouvreur fait une inversée et que le contrat aboutit à 3SA, il y a 90% de chance qu'il soit singleton dans la couleur du répondant. Autrement il aurait probablement fait une redemande à 2SA. Dans cette séquence, Nord n'a probablement que 4 cartes à coeur, sinon il auraient répété les coeurs.

Cotation

Dame de coeur 10
As de coeur 8
Dame de pique 5
Mineure 1

 

Solution 4

 

4
A542
D9862
RV7

 

AVd765
D3
V54
84

 

D2
d987
R73
Ad95

 

R983
RV6
Ad
D632

 

OUEST

NORD

EST

SUD

-
2 1
P

-
X 2
P

-
P
fin

1
2SA







1 Barrage.
2 Négatif.

Pourquoi ne pas entamer votre couleur? Surtout que les entames dans les autres couleurs risquent d'étre très mauvaises. à pique par contre, mieux vaut entamer d'une petite carte que du Valet ou du 10. Si votre partenaire a un honneur, tout ira bien. Sinon, il y aura peut-être un honneur sec au mort et ainsi vous ne ferez pas croquer une de vos cartes pour rien.

Cotation

7 de pique 10
V ou d de pique 8
5 de carreau 4
Dame de coeur 2

 

 

 

 

AD4
DV5
RDV642
7

 

d98752
4
3
D8632

 

R3
R9763
d7
ARVd

 

V6
Ad82
A985
954

 

OUEST

NORD

EST

SUD

-
2 1
P
P
fin

-
3
P
XX

1
P
X
P

P
3SA
P
P










Solution 5

1 Barrage

 

 

 

 

 

 

 

Avez-vous déjé discuté de cette situation avec votre partenaire ? À sans-atout, le contre interdit l'entame dans la couleur d'ouverture ou de la surenchère. Si Est ne veut pas l'entame à coeur, qu'il y a peu d'espoir qu'il ait le complément des piques et que les carreaux sont aux adversaires, il ne reste que trèfle.

Cotation

3 de trèfle 10
4 de coeur 6
10 de pique 3

Solution 6

 

ARDd4
2
d652
863

 

V96532
Ad94
-
A94

 

-
DV87
V3
RDVd752

 

87
R653
ARD9874
-

 

 

OUEST

NORD

EST

SUD

-
4
P
P

2
5
P
fin

3
6
X

3
6
P

Ici il s'agit clairement d'un contre Lightner, interdisant l'entame dans la couleur du partenaire ou à l'atout. Habituellement, le contreur demande l'entame dans la première couleur annoncée par le mort, ici pique. Ensuite il vous faut du méme coup montrer une reprise de main à coeur en entamant une grosse carte de pique.

Cotation

9 de pique 10
5 de pique 8
As de coeur 7
As de trèfle 2

 

Solution 7

 

AV6
DV93
ADd3
d5

 

843
R62
9762
863

 

Dd92
874
4
ARV74

 

R75
Ad5
RV85
D93

 

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P

1
P

P
fin

3SA







L'entame en majeure semble évidente dans cette séquence et ici l'entame à coeur est plus attrayante. Pourtant si vous prenez la peine de réfléchir un peu vous arriverez au raisonnement suivant: vous ne détenez que trois points et Est, qui est court à carreau, n'a pas fait de contre d'appel ni de surenchère. C'est qu'il doit étre probablement long à trèfle.

Cotation

8 de trèfle 10
2 de coeur 8
8 de pique 4

 

Solution 8

 

63
R63
D954
RV96

 

V
A74
RV72
d7532

 

D85
DVd92
A863
A

 

ARd9742
85
d
D84

 

OUEST

NORD

EST

SUD

-
X

-
P

1
P

4
fin







Le Valet d'atout singleton devrait étre à éviter. L'As de coeur peut étre envisageable, mais rien ne prouve que le Roi soit chez votre partenaire. L'entame carreau est possible, mais pas trés attrayante. Par contre l'entame trèfle, dans une couleur longue sans honneur, devrait être votre premier choix.

Cotation

3 de trèfle 10
As de coeur 8
2 de carreau 5
Valet de pique 2

 

Solution 9

 

D5
Ad85
V52
Vd42

 

873
RV4
974
R963

 

RVd94
D73
d87
D7

 

A62
963
ARD3
A85

 

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P
P
fin

-
2
2SA

-
P
P

1SA
2
3SA







Dans cette séquence, l'entame sous le Roi de trèfle quatrième rapportera rarement des dividendes. Optez plutôt pour une majeure. Entamer à pique est moins dangereux que sous Roi-Valet de coeur troisième.

Cotation

8 de pique 10
3 de trèfle 4
Coeur 2

 

Solution 10


R732
R
RD6
V9652


DV85
d82
d87
RD4

 

94
DV7653
V52
A8

 

Ad6
A94
A943
d73

 

OUEST

NORD

EST

SUD

-
P
P
fin

-
1
3SA

-
P
P

1
1SA
P







L'entame à  pique, dans la couleur du mort, sera souvent mauvaise. à trèfle, cela risque de faire le jeu du déclarant. Reste les coeurs et les carreaux. Entre les deux, allez-y pour la majeure. 

 

Cotation
Coeur 10
Roi de trèfle 5
5 de pique 4

 

Évaluation

80-100 - Excellent ! Avez-vous pensé à vous inscrire aux Championnats du monde de Montréal en août prochain?

60-80 - Vous étes solide en défense. Vous devez être redoutable à la table.

40-60 - Dans la moyenne, mais probablement qu'un peu plus de réflexion vous aurait permis de faire mieux.

20-40 - Vous ne faites pas ce genre de problèmes avec assez de sérieux. N'oubliez-pas que plusieurs contrats se décident à l'entame. Appliquez-vous dorénavant sérieusement à cet aspect du jeu.

0-20 - peut-être enchérissez-vous trop et n'êtes-vous pas assez souvent à  l'entame? Je comprends votre résultat si vous en êtes à vos premières expériences au bridge, autrement, c'est que vous avez donné des réponses au hasard et que vous n'avez pas été chanceux.

 

Retour au plan
Retour au systéme d'enchère

Suite aux Signaux