CHAPITRE 12 L'ENCHÈRE DE RÉVEIL

 

Retour au plan
Retour au système d'enchère
Suite à Exercice d'enchères

 

 

 

Elle consiste à annoncer après une enchère par l'adversaire suivie de deux passes. Je "réveille" les enchères, un peu comme on réveille un feu qui allait mourir. L'expression anglaise "balancing" décrit la même situation, mais considère plutôt l'équilibre à maintenir entre les deux paires. L'une annonce ; l'autre, avec peut-être autant de points, doit équilibrer la balance. De toute façon, on traite de la même réalité.

L'enchère de réveil se fonde sur les mêmes principes généraux que ceux utilisés lors de la surenchère, encore qu'il faille ici porter une attention particulière à la couleur annoncée à la gauche puisqu'alors, ma main en réveil est mal située : mes valeurs intermédiaires sont réduites à rien, et xxx n'augure rien de bon . Les modalités d'application sont à ce point différentes, cependant, qu'il convient de traiter l'enchère de réveil dans un chapitre à part, que voici.

"Gage pas ma main", affirme un dicton du bridge. Cela signifie de ne pas ajouter à la main du partenaire d'autres valeurs que celles qu'il a décrites. Il ne convient pas, en somme, de décider qu'elles valent davantage, ou de les ajouter à sa propre main tout en les comptant pour le partenaire. Il se trouve pourtant une exception à cette règle : la position de réveil sert à protéger la main du partenaire. En effet, qu'annoncerez-vous, après une ouverture d'1 par votre adversaire de droite, avec R82 AD73 A94 V32 ? L'expérience de la table de bridge, et la réflexion sur la nature des systèmes, vous amènent à passer (et faites-le in tempo, sans hésitation, sans soupir entendu). Vous pouvez le faire d'autant plus que votre partenaire, après avoir entendu un autre passe, celui de son adversaire de droite, voudra protéger votre main. Avec ses 9 points, par exemple, il se demandera où sont les points. Il conclura qu'il est fort probable que vous ayez une main comme celle rapportée plus haut. Il y a un autre avantage au fait que le réveil permette au joueur en deuxième position de passer avec une main d'ouverture que l'ouverture de son adversaire de droite rend impropre à la surenchère. En effet, supposons que les points sont du côté adversaire. L'ouvreur ne pensera pas que son adversaire de gauche ait tant de points puisqu'il a passé. Il pourra donc chuter plus facilement et davantage à cause de cela. Un truc spécifique : si vous êtes à l'entame contre 3SA avec le reste des points, entamez la cinquième d'une couleur. Le déclarant s'informera sur vos entames. Il lui sera confirmé que vous entamez de votre quatrième meilleure. Il craindra donc moins de chuter, puisque vous n'en avez que quatre.

La nomenclature que nous adopterons suivra d'assez près celle du livre de Mike Lawrence sur le sujet, publication qui fait autorité. La plupart des exemples sont tirés de cette oeuvre. Je me suis écarté un peu de sa nomenclature qui, curieusement, m'apparaît par moments un soupçon incohérente. On trouvera aussi d'autres éléments qui ne sont pas de Lawrence. Notre plan sera le suivant :

 

1. L'enchère de réveil elle-même

l.1 après l en couleur

1.2 après 1SA

1.3 après que les deux adversaires aient fait une enchère autre que passe

1.4 après un barrage

 

2 - La réponse à l'enchère de réveil

2.1 après X par le partenaire

2.2 après une couleur par le partenaire

2.3 après 1SA par le partenaire

2.4 après un barrage

 

3 La suite des enchères

 

1 L'ENCHÈRE DE RÉVEIL ELLE-MÊME

On réveille les enchères après une ouverture de un en couleur avec un beau 8 points, ou l'équivalent.

 

1.1 Après un en couleur

 

1. 1 - P - P - ? (Les deux vul) 10654 RV107 R985 3 Contre. Même vul.

2. 1 - P - P - ? ( Vul vs NV) V876 D964 D432 R Passe. Non seulement le R n'a pas grande valeur, mais aussi le partenaire aura moins de points que si je n'avais pas ce roi.

3. 1 - P - P - ? (Personne) D876 R54 3 A10865 Contre. Distribution adéquate. 2 serait une erreur sérieuse. Les quelques points de la droite sont probablement en .

4. 1 - P - P - ? (Personne) V2 975 R1065 A542 Passe est préférable. De plus, votre pire couleur est , que votre partenaire annoncera de préférence si vous contrez.

5. 1 - P - P - ? (Les deux) 82 976 AV54 A1093 Contre. Voyez les différences en apparence anodines avec la main précédente.

 

Je réveille les enchères par 1SA avec 11-14 si l'ouverture est en mineure, et avec 11-16 si l'ouverture est en majeure. Parce qu'après une majeure, nous avons plus de chances de devoir jouer au niveau de 3, et aussi parce que la majeure annoncée est une vraie couleur, alors que la mineure ne l'est pas nécessairement. Enfin, parce qu'après une majeure - argument évoqué plus haut -, la droite peut avoir une belle couleur si l'ouverture a été . En principe, on a l'arrêt, ou à tout le moins trois cartes dans leur couleur. Notons au passage que j'ai déjà joué le 1SA de réveil à 10-12 points... avec des résultats intéressants. C'est un créneau valable surtout pour le match par paires, à cause des trous plutôt profonds que vous attrapez à l'occasion. Cela s'avérerait facilement difficile à digérer en équipe de quatre.

 

6. 1 - P - P - ? (Les deux) R4 1062 AV54 AD63 1SA. Nerveusement, car c'est un cas limite. Passe est conservateur, contre montrerait de meilleurs .

7. 1 - P - P -? (Personne) A2 DV107 8654 A97 1. Vous avez besoin de meilleurs pour contrer, et 1SA, sans être désastreux, montrerait de meilleurs lorsque vous avez une alternative. est la couleur-clé au bridge.

8. 1 - P - P -? (Personne) 87654 D107 R32 R4 Risqué d'annoncer 1 : vous voulez une entame ?! De plus, votre R est suspect. Vos points sont tout croches.

9. 1 - P - P - ? (Personne) 87654 A8 R104 R54 1. Clairement. Voyez la différence de texture avec la main précédente. Il y a aussi 2 points de plus.

10. 1 - P - P - ? (NV vs Vul) ADV8 7 10654 8632 1. Main minimale, mais belle texture, et belle couleur.

11. 1 - P - P - ? (NV vs Vul) RDV9 87654 3 D42 On pourrait annoncer une des deux majeures,mais 1 est préférable. Le but ici consiste à forcer les adversaires trop haut, mais aussi à indiquer une bonne entame.

12. 1 - P - P -? (Personne) DV9874 A2 AR3 107 2. Ici, le saut n'est pas un barrage. Avec un barrage, je peux ou bien passer, (barrage efficace!) ou bien annoncer au niveau de 1. De plus, si j'emploie le barrage dans cette position et que mon partenaire passe, les adversaires ont une mine d'information. Ce saut devrait donc montrer 13 à 16, et une couleur sixième décente.

 

Que signifie dans les cas suivants le saut en balance?...

 

13. 1 - P - P - ? (Les deux) D2 32 AV6 ARV983 3. Cela indique le désir de jouer à 3SA. Demande d'arrêt dans la gauche. Bonne main d'ouverture. Mais il s'agit ici d'un saut en mineure. Il faut au moins deux honneurs majeurs dans une mineure au moins sixième.

14. 1 - P - P - ? (Personne) 72 DV98762 AD A2 3. Le saut en majeure indique la même chose que le saut en mineure, mais la couleur doit être septième.

 

Qu'en est-il du cuebid de réveil ?

Au choix : soit un essai de chelem (vous ne contrez pas parce que votre partenaire pourrait passer, et votre main est trop offensive pour les pénaliser suffisamment, en comparaison de votre profit en annonçant), soit un bicolore. Voir la partie du volume sur les enchères défensives.

De même, 2SA en réveil ne devrait jamais montrer les mineures (Où sont les majeures ? Mon partenaire devrait tenir la majeure annoncée par la gauche, et les adversaires ont l'autre majeure). Lawrence suggère que 2SA devrait montrer 20-21 balancés, avec au moins un arrêt dans la gauche. Cela peut sembler un peu trop fort. Cependant, il est vrai qu'on ne peut compter trop facilement sur 5 ou 6 points chez le partenaire quand on additionne cette main avec les points de l'ouverture à notre gauche. Il ne reste en effet pas plus que 6 ou 7 points dans les deux autres mains ! En principe, c'est donc raisonnable. Mais que fait-on avec une main un peu moins forte, disons de 17 à 19 points ? cherchez une solution avec votre partenaire. J'en vois deux. Ou bien vous contrez, redemandant 1SA si les enchères le permettent ; ou bien vous y allez de 3SA avec la main de 20-21 et demandez 2SA avec cette main. Cette deuxième solution est dangereuse, non seulement parce que la main de votre partenaire n'est pas plus forte qu'il ne faut, mais à cause de la situation : la main d'ouverture est à votre gauche. Elle joue après vous.

Nous savons combien il faut pour réveiller les enchères : un bon 8 points. Mais quelle est la limite maximale? La même que pour une surenchère. Avec 14-15 points, vous réveillez, et, si c'est opportun de montrer votre maximum au tour d'après, vous contrerez si les adversaires bataillent (contre maximal de surenchère)

 

1.2 Après 1SA

On peut employer Cappelletti, en toute position, contre tous les Sans Atout, sûrement en tout cas contre le gros Sans Atout (15-17, ou 16-18). Mais une question demeure : quelle est exactement la force nécessaire ? Il est opportun de se montrer très actif, surtout si on est distributionnel. Par exemple :

15. 1SA - P - P - ? (Personne) 3 R109842 10654 32 Montrez vos (2 si vous employez Cappelletti). Le partenaire n'a pas d 'affaire à s'exciter.

Pour plus d'information sur l'enchère de réveil après 1SA, on consultera la deuxième partie du chapitre 20, qui porte sur les conventions défensives. On notera aussi qu'on peut utiliser d'autres conventions que Cappelletti : Cappelletti modifié, DONT, Succion, etc.

 

 1.3 Après que les deux adversaires ont annoncé

Premier cas : les adversaires ont un fit. Il faut ici réveiller avec n'importe quelle excuse. Seule exception : S'ils ont un fit à , car alors, il faudrait jouer au niveau de 3, et de plus, toutes les couleurs sont dangereuses.

16. 1 - 2 par adv. Réveil ? (Les deux) 10765 D1084 A1085 8 Contre. Le partenaire a une bonne idée de votre main, il ne s'excitera pas.

17. Idem 16. (Personne) 1076 RV4 D65 RV65 Assez, c'est assez. Beaucoup de puissance perdue à . Distribution "eau de vaisselle". Passe!

18. 1 - 2 par adv. Réveil ? (Vul vs NV) D92 D106 42 AD1093 Contre. 3 serait épouvantable, la couleur étant dangereuse.

19. 1 - 2 par adv. Réveil ? (Personne) R2 A42 R87 DV862 Au total, il est préférable de passer. La distribution est laide, le R est assez mou, et surtout, le partenaire ne peut avoir beaucoup de points.

20. 1 - 2 par adv. Réveil ? (Vul vs NV) 1064 3 ADV83 V965 Plutôt 3 que 2SA. Car alors vous risqueriez de vous retrouver dans un fit 4-3 en . Les enchères montrent que le fit est probable.

21. 1 - 2 par adv. Réveil? (Personne) D2 D87 ARV65 V54 Passe. Mêmes raisons qu'en 19.

22. 1 - P - 1 - P
      2 - P - P - ? (Vul vs NV) A964 42 DV9876 3 3. Belle distribution, fit assuré.

 

Deuxième cas : les adversaires n'ont pas de fit. Il faut ranger ici les cas où les adversaires aboutissent à 1SA, ceux où ils ont un semi-fit, l'un des deux ayant exercé une préférence alors qu'il n'y a pas de vrai fit, enfin, dernier cas, un des deux redemande sa propre couleur.

1.3.1 1SA contrat final. Montrer ici beaucoup de prudence. Vous serez contrés facilement, ils ont les points et pas de fit. Contre ici devrait être pour la pénalité .

1.3.2 Préférence. Ils n'ont pas de fit ? Vous non plus. Laissez-les mariner dans leur semi-fit. Prendre garde au fit réel sous les apparences d'une préférence, quand l'ouvreur choisit une autre couleur après une réponse de 1SA.

1.3.3 Répétition de la couleur. Ici, on peut annoncer, mais en évitant comme la peste les couleurs dangereuses, i.e., les inférieures à celles annoncées.

 

 1.4 Après un barrage.

La situation est assez dangereuse ici.

 

1.4.1 L'ouvreur a véhiculé des informations précises à son partenaire.

1.4.2 Conséquemment, son partenaire peut non seulement agir en connaissance de cause, mais aussi avoir passé avec une belle main en considérant qu'il n'y a pas d'espoir de manche.

1.4.3 Il faut réouvrir à un niveau élevé, ce qui vous prive d'une partie importante de votre réseau de communication.

1.4.4 Enfin, c'est le partenaire de l'ouvreur qui aura la plupart des grosses cartes, l'ouvreur ayant environ 9 points. La main de votre partenaire s'en trouve dévaluée à cause de sa mauvaise situation.

Lawrence donne l'exemple suivant : vous aboutissez à 3SA avec

87
V74
A872
AV54

D104
ARD
DV10
D1096

Quelles sont vos chances ? Cela dépend des enchères. Si la gauche a ouvert d'1, elles sont excellentes, parce que l'ouvreur devrait avoir les rois mineurs. Mais si la gauche a ouvert de 2, la perspective s'assombrit passablement, les rois en mineures étant probablement à droite.

D'une manière générale, le degré de prudence à exercer après ces réveils relativement dangereux pourrait se mesurer de la façon suivante : pour réveiller après un barrage, cela prend une dame utile de plus que si vous réveilliez après une enchère au niveau de un.

Que doit signifier 2SA? Pour les mineures ou une main balancée avec arrêt ? Il faut opter pour la deuxième hypothèse. Car si on n'a pas les majeures, les adversaires ont un fit en majeure. De plus, si 2SA est pour les mineures, vous éprouverez de la difficulté à décrire une main balancée de 16-18. Donc, 2SA en réveil après un barrage désigne une main de 16-18 balancé.

En substance, les mêmes principes valent pour le réveil après les barrages au niveau de 3. Sauf qu'il convient d'exercer une prudence encore plus considérable. Par contre, il ne faut pas oublier la valeur positive d'une distribution intéressante. Il est par exemple acceptable au duplicata de contrer en réveil une ouverture de 2 avec D62 3 AV87 RV954, les deux étant vulnérables. Mais, dans les mêmes conditions, on passera avec DV765 R54 A87 D2. Entre autres, le R vaut de l'air.

 

2.  RÉPONSE À L'ENCHÈRE DE RÉVEIL

 

2.1. Le partenaire contre

 

2.1.1 et l'ouvreur passe :

2.1.1.1 Saut à 2 d'une Maj. Montre environ 12 points, et une couleur trouée, car autrement, vous auriez procédé à la surenchère. Idem pour le saut à 2 après que le partenaire a contré en réveil une ouverture de 1 .

2.1.1.2 Saut à 3 (après l'ouverture de 1). Montre min. points et une mauvaise couleur cinquième, ou une belle couleur quatrième.

2.1.1.3 Saut en 3Min. Comme le précédent, sauf en mineure. Vous avez presque fait une surenchère, et la plupart des joueurs qui n'ont pas lu Lawrence sur la surenchère auraient surenchéri tout de suite à 2 de la mineure. Exemple :

23. 1- P - P - X
      P - ? R3 876 AD1065 DV3 3.

Avec les au lieu des , vous auriez surenchéri.

2.1.1.4 Saut à 2SA. Montre 12-14. Le vis-à-vis continuera avec 12+.

2.1.1.5 Saut à 3SA. Cela se produit. 15 points - juste sous la surenchère de 1SA.

2.1.1.6 Cuebid. Rarissime. La solution la plus appropriée consiste probablement à demander l'arrêt dans la couleur de l'adversaire pour jouer SA.

2.1.1.7 1SA. 8-11 points.

2.1.1.8 Passe. Pour ce passe de pénalité, il faut d'abord considérer si mes cartes dans l'adversaire sont assez costaudes (gare surtout aux cartes intermédiaires), et si nous n'aurions pas un contrat plus payant (une manche, par exemple) de notre côté. Quand on a à choisir entre la pénalité et le contrat pour nous, on devrait généralement pencher du côté de l'enchère positive.

 

2.1.2 l'ouvreur annnonce de nouveau

Cette situation figure parmi celles qui séparent les gagnants des perdants. Le principe est simple : battez-vous comme un chat de gouttière si vous avez un fit... jusqu'au niveau de 2, quelquefois jusqu'au niveau de 3. Considérez particulièrement la distribution et la valeur opérationnelle de chaque honneur. Cependant, si le partenaire est une main passée, il faut se montrer sobre, et acheter le contrat au plus bas niveau possible.

24. 1-P- P-X (Les deux)
      2- ?DV97 A6542 D3 D4 Pas d'excitation ! Votre valeur défensive est fort poreuse. Annoncer 2.

 

25.1- P - P - X (Personne)
      2 - ?R42 A3 DV964 R54

Il n'est pas déraisonnable de contrer ceci. Vous entamerez atout. Il n'est pas impossible non plus que l'ouvreur revienne...à ! Dans un club, la plupart des joueurs passeraient...

 

2.2 Le partenaire réveille de 1coul.

 

2.2.1 et l'ouvreur passe :

2.2.1.1 Appui. Montre une main de 8 à 11.

2.2.1.2 1SA. 8-11. Mais, comme pour a), le 8 points doit être beau.

2.2.1.3 2SA. A saut, indique une main d'ouverture (12-14); sans saut, 10-11. Cependant, il faut considérer la valeur opérationnelle des honneurs. Cf. exemple 26.

26. 1 - P - P - 2
      P - ?A764 RD64 9 RV83 2SA est suffisant.

Vous avez des valeurs supplémentaires, mais les levées ne viendront pas vite si le partenaire est minimum, ou n'a pas de levées rapides. De plus, vos et sont mous.

 

2.2.1.4 Cuebid. Devrait montrer un fit, 12+.

2.2.1.5 Saut-changement. Fit, splinter. 12+.

2.2.1.6 Passe. Bien sûr... Souvent la meilleure enchère au bridge.

 

2.2.2 et l'ouvreur annonce encore une fois :

Mêmes principes que précédemment, à quelques précisions près. D'abord, je devrais appuyer avec des mains aussi faibles que 5 ou 6 points, exactement comme si je répondais à une ouverture. La raison est simple : nous sommes en danger de nous faire voler un contrat. Deuxième précision, si j'annonce SA, je montre maintenant deux arrêts, puisque l'ouvreur a redemandé sa couleur. Enfin, je peux contrer pour la pénalité. Je dois prendre garde alors à la possibilité d'un minimum chez le partenaire, possibilité accrue du fait que trois des quatre joueurs montrent des points.

 

2.3. Le partenaire réveille de 1SA

Traitez cette main comme si votre partenaire avait ouvert 1SA, en tenant compte de la différence de points (ici, 11-14 après une ouverture en mineure, 11-16 après une ouverture en majeure). De plus, vous devrez résoudre le problème de la modification à la signification de vos enchères : l'ouvreur a employé une couleur à laquelle vous attribuiez une signification dans vos réponses à SA. Vous avez en substance le choix entre deux solutions, toutes deux valables. La première : traiter le cuebid comme Stayman, et le reste comme naturel et non-impératif si sans saut; la deuxième solution consiste à conserver le même système que s'il n'y avait pas eu d'intervention, en donnant une autre signification au cuebid s'il n'a pas de bon sens dans votre système. Par exemple, si je joue les transferts, après 1 ouvert par l'adversaire, réveillé par 1SA chez le partenaire, 2, ne pouvant plus constituer un transfert à , pourra être employé pour montrer les deux mineures.

 

2.4 Le partenaire réveille après un barrage

D'une manière générale, votre partenaire en réveil vous placera sur une main de 6-8 points environ. Dans la mesure où vous avez davantage, il faudra vous impliquer dans les enchères. Ne pas oublier cependant la situation : la dame dans la couleur de barrage ne vaut pas grand chose si elle est troisième, l'entame devant être probablement A, puis R, puis une troisième carte de la couleur de barrage, sur laquelle votre dame sera coupée.

 

2.4.1 Le partenaire contre. Il est avantageux ici de jouer Lebensold, convention nommée selon le nom d'un joueur de bridge connu (lequel, cependant, en nie la paternité - amusant!). Cette convention table sur le fait que 2SA après un contre en réveil ne devrait pas être naturel - je n'aurais qu'à transformer le contre d'appel en contre de pénalité en passant. Si bien qu'il est préférable de lui donner un autre sens, le même, et pour les mêmes raisons, qu'il a après 1SA par le partenaire et une intervention au niveau de 2. En substance, j'utiliserai ce 2SA pour fermer dans une couleur inférieure au barrage; conséquemment, toute enchère dans une couleur inférieure au barrage, en réponse au contre de réveil, est forcing pour un tour. Pour les autres subtilités, assez nombreuses et efficaces, je vous renvoie à l'explication de cette convention dans le chapitre du Sans Atout, dans la section traitant des interventions en couleur. On notera enfin qu'il faut employer aussi cette convention en réponse au contre en direct d'un barrage par le partenaire.

2.4.2 Le partenaire réveille au plus bas niveau. Ne pas oublier que le partenaire s'attend à environ 6-8 points chez moi. Je ne dois donc pas l'appuyer si j'ai ces points et un fit ordinaire. De même, s'il demande 3 d'une mineure, je n'ai pas à m'exciter.

2.4.3 Le partenaire réveille à saut. Très bonne main, très belle couleur. J'irai à la manche avec une levée ou une levée et demie, et une couple d'atouts.

2.4.4 Le partenaire réveille avec 2SA. Cette enchère représente 16-18 balancés. Cependant, s'il s'agit d'une main passée, le seul sens qu'on pourrait lui donner serait qu'elle indique les deux mineures.

Sur le réveil de 2SA 16-18, on peut jouer la convention Wolff, telle qu'expliquée dans le chapitre du Sans Atout. La variante que nous préférons permet de conserver 3 CBS (Check back Stayman) et utilise 3 comme artificielle pour relayer à 3 non-forcing. Il est peut-être préférable dans le cas présent d'utiliser 3 comme Wolff et 3CBS parce qu'ici, on n'a pas l'avantage de tabler, comme lors d'une ouverture par le partenaire, sur une information suffisante : nous sommes propulsés tout de suite à un haut niveau. De toute manière, on peut simplifier le problème en oubliant Wolff et en jouant tout naturel, sauf que le cuebid est Stayman.

2.4.5 Le partenaire réveille avec 3SA. Encore une fois, ne partons pas en peur. Le partenaire est sous pression, il a peut-être étiré ses valeurs. Ne le pendez pas! Il est très rare qu'il faille poursuivre les enchères après ce réveil.

3 -  LA SUITE DES ENCHÈRES

Je n'élaborerai pas ici, le tout étant affaire de bon sens. Lawrence, dans cette section, n'ajoute rien de nouveau, il ne fait qu'expliciter, incarner, les postulats et définitions que nous avons rapportés plus haut. Si vous lisez, comme je vous le recommande, l'excellent bouquin de Lawrence, vous utiliserez au mieux la section sur la suite des enchères comme un exercice de synthèse.

On pourrait ajouter un post-scriptum à ce chapitre. Il prend la forme d'un compte-rendu tiré des éditions de Juin et de Juillet 1997 du Bulletin de l'ACBL. L'article, étendu sur deux parutions, est signé Marc Zellmer et Jeff Eisenberger. Essentiellement, les deux auteurs, après vérification sur 400 simulations par ordinateur, comparent les découvertes de Jean-René Vernes (inventeur de la Loi des Levées totales) et Andrei Varlan à la tradition en ce domaine, c'est-à-dire celle établie par Mike Lawrence, exposée pour l'essentiel dans le présent chapitre. Leurs quatre conclusions :

 

1. alors que Lawrence propose un réveil avec environ un as de moins que pour une surenchère décente (donc, avec aussi peu que six points d'honneur dans certains cas), V-V recommandent quelque deux points de plus. Mais dans la vraie vie, bien que V-V se tiennent à un seuil de tolérance plus acceptable, il faut tenir compte des nombreuses erreurs en défense. Si bien que Lawrence demeure recommandable.

2. Par contre, s'il vous manque force et longueur dans la majeure non déclarée, le standard de V-V devrait être retenu.

3. La possession du pique vous permet un peu plus d'audace qu'autrement.

4. Le réveil avec une main contenant une valeur défensive raisonnable, particulièrement deux as, tend à donner un résultat un peu meilleur, en tout cas au moins égal au fait de passer.

 

Retour au plan
Retour au système d'enchère
Suite à Exercice d'enchères